Aujourd’hui je prend un temps pour moi pour apprendre à me débrouiller tout seul et parce que j’en ressens le besoin. Loin de toute obligation ou de devoir faire parti d’un groupe. Du temps pour moi, pour me poser et parce que pour une des premières fois de ma vie je m’écoute sur cet aspect pourtant récurrent : un appel de mon Moi me demandant juste de suivre la route de la journée, sans maîtrise (ou sans matrice conviendrait également) de ce qui pourrait ou ne pourrait pas arriver. Pour moi cela se révèle très perturbant, presque contre nature tellement j’ai toujours été habitué à programmer les choses pour que tout se passe bien. En plus on le sait, dans la vraie vie, quoi qu’on veuille, il arrivera ce qui doit arriver. Programmé ou pas. Du coup, j’en ai profité aujourd’hui en commençant ma journée par un petit déjeuner partagé avec mon Trapix avant que lui ne rejoigne le stage. Ce qu’il est étonnant de constater, c’est ce temps qui m’est encore nécessaire pour réellement décrocher et réellement m’écouter malgré une voie intérieure qui a pourtant déjà la réponse à l’instant T. Cela passe par plein d’étapes qui finalement sont inutiles, qui sont le reflet d’une fuite et et surtout, qui ralentisse le processus qui devrait pourtant se passer naturellement. Cela passe par du rangement, des recherches sans sens sur Internet, une consultation automatique de FB, un ou deux épisodes de série à regarder… Tout ça est bien pour se poser, ne rien faire. Cependant le repos dont j’ai besoin est un repos spirituel, une connexion a ce qui pourtant me paraît déjà évident mais que je semble avoir du mal à assumer… Jusqu’à ce fameux moment en début d’après midi où je me dis qu’ « et puis merde » après tout, je suis libre de tout à cet instant précis ! Je vais me faire ce SPA que j’ai repéré en haut du bourg dans lequel je suis, à Brocéliande. En plus de ça, je vais me permettre une folie que j’avais envie d’essayer depuis un moment : m’offrir un massage. RDV est donc pris pour 15h. Arrivée sur place, c’est une première pour moi, je me laisse donc porter et suis obligé de passer le relais car je ne sais pas réellement comment cela se passe ! Je fais connaissance avec une jeune femme rayonnante et très douce. De là, elle entreprend son massage d’une heure et là : ni d’une, ni de deux, l’intuition et la vie ont encore bien fait les choses. Ce n’est pas juste une masseuse mais également une personne sensible comme certainement les bons le sont tous. De là nous abordons plusieurs sujets qui ne sont que des rappels à moi même de sujets que je connais et que je vais devoir explorer pour pouvoir avancer. Un rappel ne se fait jamais sans rien et pour rien. Elle repère ainsi des tensions aux cervicales avec une énergie folle du côté de l’action et des tensions importantes du côté droit, signe de changement conséquent pour moi en ce moment sur plusieurs plans. Elle décele également mon caractère très paternant qui souvent me fait faire plus attention aux autres que de raison. Une attitude de sauveur qui finalement me surcharge plus qu’autre chose. Elle ma rappelle gentiment que je peux aider les autres et les accompagner mais que je ne peux pas sauver l’humanité à moi tout seul. Ma peur de l’abandon et la frayeur d’être seul est également mise en exergue, une fois de plus et c’est là qu’elle me parle de mon enfant intérieur. Du petit garçon qui a cette peur et qu’il faut guérir pour continuer à m’équilibrer. Car oui, elle le sent et me le confirme, mes pôles sont en train de se rééquilibrer. Cela prend beaucoup d’énergie et il se trouve simplement que depuis plusieurs semaines je suis fatigué, épuisé, éreinté sans raison particulière. Le travail oui, la pression oui. Cependant la fatigue que je ressens n’est pas juste celle-la… Voici donc ce qui en serait l’explication. Cela se vérifie pourtant puisque je poursuis un processus d’autonomisation qui apparait de plus en plus intuitivement après plusieurs mois de coup de pouces à force de vie commune avec quelqu’un qui fait cela parfaitement. C’est donc à mon tour d’y parvenir et c’est aussi pour cela que j’ai choisi d’aller seul au festi-stage  la seconde quinzaine du mois d’août prochain.. Voyons comment on avance… Seul… Je crois que c’est plutôt évident que cela est devenu nécessaire pour grandir et me permettre d’atteindre des états d’expansion de conscience plus souvent… Enlever toute crainte, me rééquilibrer et m’autonomiser… Certainement une nouvelle porte pour un nouveau Moi.