Holé ! Bienvenue aux émotions !

Le deuxième jour du Festi-Stage a été l’occasion d’aborder l’alchimie émotionnelle et le processus naturelle de transmutation. No panic ! Rien de sorcier, bien au contraire. Le plus compliqué étant d’accueillir les émotions avec lesquelles nous autres Humanoïdes vivons au quotidien. Habitués à entendre que les hommes doivent être robustes et forts en toute circonstance et que les femmes en font toujours de trop au niveau émotionnel nous nous sommes gentiment toutes et tous – pour la plupart – habitués.e.s à refouler nos émotions faisant pourtant parties de nous à part entière. Ces émotions refoulées sont toujours là, depuis notre enfance. En observant les enfants, on se rend vit compte qu’un enfant est tout à fait capable en quelques secondes de passer d’une contrariété quelconque au jeu, sous réserve qu’on lui ai laissé la place de vivre son émotion et de l’accueillir sans en ajouter. L’autre exemple est celui de la gazelle poursuivie par un lion dans la savane. Celle-ci commence à courir par peur et instinct de survie, court le plus vite possible jusqu’à avoir pris la fuite. Ensuite, son corps tremble de tout ses membres pour décharger la tension (émotionnelle ?) négative qu’elle vient d’accumuler lorsqu’elle s’est faite courser avant de retourner brouter les herbes sèches dans la savane tranquillement. N’a tu jamais vécu la même situation suite à un accident ? Une malheureuse nouvelle ou un moment où tu pense être suivi seul dans la nuit noire dans la rue ? C’est exactement le même phénomène.

Transmutator

L’alchimie émotionnelle réside en le fait d’accepter les émotions telles qu’elles sont et de traiter les charges négatives telles que la peur, la tristesse ou la colère. Les traiter revient à utiliser le processus de transmutation durant lequel tu va simplement laisser venir une émotion quelconque et la laisser vivre dans ton corps pour la guérir. Pleure, tremblement ou cri ne sont pas graves : ton corps s’exprime et tu es entrain de te guérir. L’important dans ce processus est de rester conscient de ce qui se passe dans ton corps sans retourner dans tes pensées et repasser ce qui pourrait ou est arrivé. Cela s’appelle la conscience témoin et permet d’éviter de t’identifier à ton émotion qui de surcroît donne un aspect particulier à la situation à laquelle tu repense. Effectivement, l’émotion donnera toujours une coloration à la manière dont s’est réellement passé un événement. C’est bien pour cela que les transmutations te permettent ensuite d’être plus juste et de meilleure composition lors d’un choix à faire en toute objectivité. C’est aussi pour cela, que transmuter lorsqu’une conversation est désagréable permet de rester droit et correct dans les propos. Mais ça, c’est une autre histoire concernant la communication authentique. Le plus chouette dans tout ce joyeux bordel, c’est qu’à la fin d’une transmutation un réel sentiment de bien être, de joie et de sérénité apparait instantanément en toi ! Du kif’ total :p.

« Le travail, c’est la santé ». Ils ont oubliés de mentionner que c’était le travail sur Soi.

Toujours est-il que mon chemin de guérison a bel et bien été amorcé cette année. Lorsque j’ai débuté ce travail, j’ai souvent été identifié à mes émotions lors de mes transmutations et provoquais ainsi des crises d’angoisses et de spasmophilies permettant de bien bloquer le processus comme il faut (n’est ce pas). Je me rend compte aujourd’hui et lors de ce stage que je suis maintenant capable d’en faire plusieurs à la suite et de façon beaucoup plus calme et apaisé malgré l’intensité des émotions. En bref, plus de sérénité avec moi même au fil du temps. Le travail paie ! Du bien content et fier de moi, paie ton coup K-You.