Les exercices permettant de côtoyer avec les divinités intérieures sont précédés d’exercices allant à la rencontre de ton homme et de ta femme intérieurs. Leurs polarités sont importantes et leur équilibre est essentiel afin d’avancer sereinement sur son chemin de vie. En somme et avec du recul, nous revenons souvent à la même histoire. L’important est ce qui se passe en toi et de suivre ton intuition déchargée de toute émotion qui viendraient perturber ta voix sage. En gros, l’idée est d’aller rencontrer ton homme et ta femme intérieure en leur permettant de se réconcilier si cela est nécessaire grâce à l’utilisation du scénario de guérison dont j’ai déjà parlé il y a quelques articles. Ces deux là peuvent avoir besoin d’être guéris en fonction de manques liés à l’enfance ou de normes ou cadres liés à ton éducation au sens large. Bien souvent, après les avoir guéris, ils vont s’enlacer, s’embrasser ou simplement se tenir la main avant d’être prêt à entrer dans ton coeur pour ne faire qu’un avec toi. Cette première étape te permet ensuite d’aller rencontrer tes Dieu et Déesse intérieurs. Ces deux notions étant réellement entendus comme la divinité spirituelle, hors de tout aspect religieux.

En effet, à force d’exercices et d’expériences nous sommes toutes et tous capable d’accéder à notre divinité intérieure car nous sommes toutes et tous des êtres divins sur la Terre, capable non seulement du meilleur pour nous mais aussi pour l’environnement et les Autres. Mon Dieu intérieur était assez fin, brun aux cheveux longs. Il m’a confié devoir lâcher prise, pour me consacrer à moi afin de fair mieux encore à l’avenir. Ma Déesse intérieure, elle, est un peu une canaille. J’aime beaucoup aller à sa rencontre et se présente à chaque fois presque sous la même forme en prenant l’allure d’une jeune femme d’une trentaine d’année aux cheveux longs, blonds, habillée d’une longue robe nacre. Pleine d’humour et taquine, elle me fais toujours des remarques tatillonnes. Elle m’a offert une branche d’arbre, me rappelant la nécessité de me connecter à la nature quand j’étais perdu ou désorienté. En effet, je ne le fais que trop peu en avançant souvent comme argument un manque de temps, de la fatigue ou d’autres choses à faire.. Pourtant, les priorités devraient être différentes apparement. Tâchons donc de suivre cela…