Après la rencontre avec tout mon comité intérieur (#joke), je suis aujourd’hui parti à la visite de mon Moi Supérieur, le supra-conscient. Le formateur observe 3 niveaux de conscience : l’inconscience dans laquelle réside la part émotionnelle (entre autre), la conscience que l’on connaît toutes et tous et la supra-conscience qui est la part éclairée et éveillée de chacun. Il part du principe que plus les émotions sont transmutées, plus l’inconscient est libéré. Plus celui ci est libéré, plus l’accès à la supra-conscience est simplifiée jusqu’à, pour certaines personnes complètement éveillées, fusionner la conscience avec la supra-conscience. L’intérêt de se connecter au supra-conscient et l’intérêt de tous ces processus réside dans le fait d’être centré.e ou aligné.e. A savoir, d’agir ou de penser librement sans filtre émotionnel. Cela permet alors de prendre les bonnes décisions, d’être guidé par Soi le plus justement possible pour accomplir sa mission de vie.

Pour aller à sa rencontre, j’ai emprunté un escalator lumineux se finissant en colimaçon juste avant d’atteindre une plateforme nébuleuse se situant largement au dessus de la Terre. Pour te donner une idée, j’ai vu à peu près la Terre à hauteur de ce que pourraient voir les astronautes dans la Station Spatiale Internationale. Tout autour de moi se faisait voir une couleur d’aurores boréales, entre parme et violet. Ce qui est épatant dans tout ces exercices c’est que je passe à chaque fois très rapidement d’un plan à un autre. Tantôt je vois les choses comme si j’y étais directement, tantôt je les vois comme étant le propre spectateur de la scène. Une fois de loin, une fois de près en zoomant ou dézoomant autant que je le souhaite. L’exercice a été difficile pour moi dans la mesure ou de la peur et de la tristesse était en moi pour d’autres raisons. Néanmoins j’ai poursuivi l’exercice. Ce qui a été révélateur, c’est que lorsque j’ai atteint le niveau de ma supra-conscience, pouvant dailleurs changer d’une personne à l’autre, j’ai vu une femme. Probablement ma Déesse intérieure. Cependant, étant en proie à quelques émotions, je n’ai pu la voir que partiellement. Celle-ci, m’a donné une boite avec un baluchon. Par contre, je n’ai pas pu ouvrir la boite. Elle m’a conseillé de le faire plus tard. Elle m’a également donné une serviette en me disant « tu peux continuer, avoir confiance en toi. Tu ne peux pas tout porter pour tout le monde. Essuie ce qui reste à essuyer de ton passé et avance. » Ensuite, la Déesse intérieure m’a enveloppée de toute sa lumière, avant d’entrée en moi. Cette fusion s’est ensuite propagée dans la zone du coeur. Cela a été assez fort a ressentir et les effets physiques ont été de sentir pétiller mes cellules au niveau des mains et d’avoir une grosse chaleur au niveau du ventre. Du genre, tu te met une bouilloire chaude sur le ventre, en hiver t’sais. Une fois le processus finalisé, il a été flagrant pour moi de ressentir une réelle sérénité en moi. Les émotions latentes étant elles toujours en attente d’être transmutées en mode : ne nous oublie pas K-You ! Je m’en suis occupé dans l’après midi et ma volonté était celle-ci car je savais avoir besoin de temps au vu de mon ressenti. Néanmoins, il aurait certainement été préférable de les transmuter immédiatement pour faciliter l’exercice.

Ce qui est une fois de plus fou dans cet exercice est de constater à quel point l’ensemble des personnages internes sont justes dans leur conseils et en raisonnance avec ce que je vis et les questions que je me pose dans la vie de tous les jours. Comme quoi, même si c’est louche, ça à quand même l’air d’être aidant. Alors, pourquoi pas ?